Archives de Tag: Panda

Référencement naturel : le contenu texte (adapté) est roi pour Google

Après des années de changement de cycles ou de modes concernant le référencement naturel, le seul qui est durable même si vous ne prenez aucune publicité payante en ligne demeure bel et bien un article avec un texte élaboré, parfois assez long, parfois plus court mais toujours unique. A travers plusieurs changements d’algorithmes successifs, Google revient aux basiques : valoriser un texte si possible informatif lié à une entreprise. Tour d’horizon sur ce qui fonctionne pour que votre site soit lu et vu.

Doc source webrankinfo DR

Au milieu des années 2010, on assistait à la naissance de deux algorithmes de Google qui ont fait un peu de bruit pour la communauté des référenceurs : le 1er est sans doute le plus important car il concerne directement la qualité des textes présents sur un site. Il s’agit de Google Panda, paru en février 2011. « La 1ère version de cet algorithme a été mise en place dans le but de dévaluer les résultats de recherche des sites proposant un contenu de faible qualité, ne disposant pas d’un contexte textuel suffisant ou faisant du duplicate content (entendez du copier-coller de texte) » selon Wikipedia.

Google a fourni une liste de 23 points à respecter pour définir ce qu’il entendait par un site de haute qualité : parmi ceux-là, on peut en retenir quelques uns comme : la crédibilité de l’information présentée dans l’article, le fait que l’article a été écrit par un expert ou un amateur averti par le sujet ou encore le fait que le site sur lequel il est publié est crédible

Aujourd’hui encore Google Panda est appliqué : « à propos de Panda 4,0 : à contrario, les sites misant sur une stratégie éditoriale  établie et alimentée par des publications régulières verraient leur positionnement monter. La clé du succès : des articles fouillés, des analyses complètes, des études…en France, on notera une perte de trafic de 30% pour Ebay contre une remontée colossale de comprendrechoisir.com, aux contenus abondants et très structurés » selon Syvoun Phay, expert SEO.

Contenus uniques et vulgarisés plebiscités

Deuxième impact sur la communauté du référencement en 2012, avec la sortie de Google Penguin : il vise à empêcher les pratiques de référencement abusif auxquelles s’adonnaient quelques agences de webmarketing en vendant ou en échangeant des liens entre sites web en masse, de manière à faire monter artificiellement le positionnement de certains sites (dont la plupart à faible contenus) de manière plus rapide que le référencement classique. Dont les bases venaient d’être posées avec Panda.

Alors, en 2020, où en sommes-nous ? En me fiant au site de référence webrankinfo.com, écrit courant 2019, et à la partie « Optimisez votre contenu », il apparaît que quelques points forts liés à la qualité, l’originalité et -parfois-la longueur du texte soient plus que jamais redevenus importants pour le référencement naturel d’un site : le titre compte, les balises et les mots clés utilisés aussi mais aussi la valeur ajoutée  générée par le contenu, unique et le plus vulgarisé possible donc compréhensible par le plus grand nombre.

Pour argumenter cela, une étude SEO a été effectuée en avril 2019 pour répondre à la question entendue à chaque rendez-vous client : « est-ce si rentable que ça d’investir dans la rédaction web ? » Cette étude (My ranking metrics) porte sur l’analyse de 84 millions de pages et 3,5 milliards de visites. La réponse est sans ambiguïté : « Les pages avec contenu texte suffisant (zone principale) génèrent 3,7 fois plus de visites SEO que celles qui en manquent ! »

Pages zombies et contenus améliorables

Autre point important à retenir : il est possible de mesurer le fait que votre site contient des pages de faible qualité. C’est ce que l’auteur de Webrank info appelle mesurer le nombre de pages zombies.

Après une estimation par un professionnel du contenu web, il est possible de réécrire partiellement ces pages qui contribuent à minimiser votre référencement web par rapport à d’autres pages plus performantes.

Cette approche très précise et méticuleuse du contenu produit, Contenus et Stratégies l’applique pour tous ses clients et ce ne sont ni des robots, ni des stagiaires sous-payés qui les produisent.

Avant d’accompagner nos clients, nous passons par une phase de compréhension approfondie de votre activité, aussi pointue soit-elle (cf. références industrielles où la technicité est omniprésente). Nous commençons donc à vous écouter-sachant qu’il faut souvent un temps d’appropriation et de compréhension de l’univers de chaque client. Cette approche paie pour le client sur le long terme. En effet, nous bâtissons ensemble, en équipe, en tenant compte de tous les paramètres (taille de l’entreprise, contexte de croissance ou de stagnation à cause d’un site et d’un contenu améliorable, culture d’entreprise, stratégie commerciale/marketing, etc) une stratégie éditoriale (puis digitale) de votre société.

En général, le client comprend vite l’intérêt de sous-traiter cette partie à des spécialistes. Le tout est ensuite d’être régulier dans cette approche. C’est ce qui fait clairement notre valeur ajoutée depuis plusieurs années.

Alors si vous estimez que oui, il est primordial d’investir dans un contenu web de qualité, adapté à votre entreprise et donc unique, vous pouvez nous contacter pour en parler ensemble. Une analyse régulière des nombres de connexions à votre site vous sera fournie au fur et à mesure (où vous les constaterez vous-même). D’après quelques retours clients, leur connexion web a considérablement progressé. Sans contenu adapté et suffisament structuré, tout le reste ne suffit pas (réseaux sociaux SEO, balises, vidéos, publicités en ligne, etc). Restant à votre écoute pour progresser ensemble dans ce domaine.

Frédéric NICOLAS-www.contenusetstrategies.com. Contact : frederic@contenusetstrategies.com


2018 : année de maturité numérique et de stabilisation économique ?

Après toutes les innovations survenues ces dernières années dans la secteur du digital, il semblerait que les grands acteurs du web et du digital aient compris qu’il fallait stabiliser et assainir leur écosystème. Tant mieux pour ses acteurs professionnels mais aussi pour les clients.

Au même titre que Google avait changé à deux reprises ses algorithmes (Panda puis Penguin) afin de rétrograder le référencement souvent très artificiel de sites étant devenus de véritables annuaires tellement l’échange de liens (backlinks) entre sites étaient devenus une pratique courante pour doper son propre référencement, puis privilégier l’originalité des contenus pour éviter le duplicate content sur les sites, les réseaux sociaux que sont Facebook et Twitter ont décidé d’agir pour tenter de nettoyer tous les acteurs qui ne jouent pas franc jeu.
Tout d’abord, ce qui attendu par chaque utilisateur concernant Facebook : faire une chasse impitoyable aux fake news.

Chasse aux fake news chez Facebook

On le constate de plus en plus à postériori : la rumeur et les informations non vérifiées pullulent sur le web, remettant en cause des pans entiers de la démocratie. Il arrive même parfois que les utilisateurs un peu naïfs répercutent ces légendes urbaines : « bein, oui, je l’ai vu sur Facebook ».
Vu que de moins en moins de monde prend le temps de faire sa propre revue de presse en consultant différents titres de presse d’avis différents pour se faire sa propre opinion, au delà des manipulateurs et influenceurs professionnels, la qualité même de certains professionnels de l’information est trop souvent remise en cause, à grands renforts de faiseurs d’opinion et autres influenceurs vus et revus sur certains plateaux télé…

Les réseaux sociaux obligés de revenir à leur fonction première

Facebook a annoncé qu’il allait consacré cette année 2018 à faire la chasse aux fausses nouvelles propagées sur son réseau. Bonne nouvelle ! Ainsi, les inscrits retrouveront peut-être le plaisir de l’utiliser comme à l’origine de sa création : tenter de recréer un peu de lien social.
Philippe Breton, chercheur au CNRS l’annonçait dans un livre paru en 2000 : « Le culte de l’internet, une menace pour le lien social ? ». Même si nombre de ses prédictions se sont avérées exactes, concernant la dépendance de plus en plus grande du monde entier à internet et au numérique en général, les progrès générés par cette économie numérique sont tout de même concrets : explosion du e-commerce, possibilité de comparaisons gigantesques tant sur le prix que la qualité, accès à la connaissance rendue mondiale, etc.

Fin espérée des sociétés d’achat de faux fans et followers

Quant à Twitter, selon Presse Citron du 29 janvier 2018, le blog de l’innovation, une enquête est ouverte pour tromperie et usurpation d’identité vis à vis des sociétés vendant des faux followers. Excellente nouvelle pour apurer des comptes personnels avec un nombre totalement disproproportionné de followers quant à leur influence réelle, ce type de pratiques jetant le discrédit sur une partie des professionnels du digital, poussant des attentes clients incompatibles auprès des sociétés pratiquant Twitter avec éthique, c’est à dire comme un réseau rapide et efficace pour informer vite et efficacement son environnement de véritables followers.

Cette recherche d’authenticité et de retour à plus de sens est généralisée : le #MadeinFrance accompagne la réindustrialisation qui va être longue dans notre pays après des années et des années de délocalisations. Face à la crise agricole impitoyable que subissent nos producteurs, le besoin de revenir à une économie circulaire, de consommer local va durablement remettre en cause le modèle de la grande distribution qui n’a cessé de compresser les marges des producteurs ces dernières décennies.
Dans tous ces domaines, il est urgent de revenir à plus d’authenticité et de sens. Et pénaliser les pratiques néfastes pour l’usage pourtant toujours plus forte des réseaux sociaux (voir l’illustration de l’usage des médias sociaux en 2017-Harris Interactive).
Espérons que 2018 soit bien l’année de la maturité numérique, qui devrait accompagner une reprise économique visiblement amorcée.

Frédéric NICOLAS-consultant éditorial et digital-www.contenusetstrategies.com

Infographie : Baromètre annuel des usages des médias sociaux en France en 2017 -source Harris Interactive copyright


%d blogueurs aiment cette page :